Aller au contenu

Print

Visual Portfolio, Posts & Image Gallery for WordPress

Couverture du livre J'aime Les Filles, d'Hugo Renard

Né de parents fonctionnaires aux PTT, il entre à 18 ans comme coursier dans une agence de publicité où il deviendra concepteur-rédacteur, notamment pour des albums de Serge Gainsbourg. Parallèlement il commence une carrière de chanteur en 1991 avec un recueil de chansons tour à tour caustiques, calembouresques et poétiques. En 2007 sort l’album Ce soir, c’est moi qui fais la fille.

Intérieur du livre J'aime Les Filles, d'Hugo Renard

Né de parents fonctionnaires aux PTT, il entre à 18 ans comme coursier dans une agence de publicité où il deviendra concepteur-rédacteur, notamment pour des albums de Serge Gainsbourg. Parallèlement il commence une carrière de chanteur en 1991 avec un recueil de chansons tour à tour caustiques, calembouresques et poétiques. En 2007 sort l’album Ce soir, c’est moi qui fais la fille.

Couverture et dernière du livre de Jean Michel Meunier

Né de parents fonctionnaires aux PTT, il entre à 18 ans comme coursier dans une agence de publicité où il deviendra concepteur-rédacteur, notamment pour des albums de Serge Gainsbourg. Parallèlement il commence une carrière de chanteur en 1991 avec un recueil de chansons tour à tour caustiques, calembouresques et poétiques. En 2007 sort l’album Ce soir, c’est moi qui fais la fille.

Gotha Noir de France, couverture

L’avènement du nouveau locataire Obama à la Maison Blanche est source d’un immense espoir. Le Club Efficience est un club de réflexion et d’initiatives économiques qui envisage de lancer un ouvrage de référence : le Gotha Noir de France pour mettre en lumière les purs produits de la méritocratie française. Ce livre maquetté et exécuté en freelance se veut être un outil de référence et met en lumière cette nouvelle vague de l’élite noire qui parvient à se hisser dans les sphères du monde politique, économique et scientifique.

Gotha Noir de France, Préface / Sommaire

L’avènement du nouveau locataire Obama à la Maison Blanche est source d’un immense espoir. Le Club Efficience est un club de réflexion et d’initiatives économiques qui envisage de lancer un ouvrage de référence : le Gotha Noir de France pour mettre en lumière les purs produits de la méritocratie française. Ce livre maquetté et exécuté en freelance se veut être un outil de référence et met en lumière cette nouvelle vague de l’élite noire qui parvient à se hisser dans les sphères du monde politique, économique et scientifique.

Gotha Noir de France, Édito

L’avènement du nouveau locataire Obama à la Maison Blanche est source d’un immense espoir. Le Club Efficience est un club de réflexion et d’initiatives économiques qui envisage de lancer un ouvrage de référence : le Gotha Noir de France pour mettre en lumière les purs produits de la méritocratie française. Ce livre maquetté et exécuté en freelance se veut être un outil de référence et met en lumière cette nouvelle vague de l’élite noire qui parvient à se hisser dans les sphères du monde politique, économique et scientifique.

Gotha Noir de France, Hommage

L’avènement du nouveau locataire Obama à la Maison Blanche est source d’un immense espoir. Le Club Efficience est un club de réflexion et d’initiatives économiques qui envisage de lancer un ouvrage de référence : le Gotha Noir de France pour mettre en lumière les purs produits de la méritocratie française. Ce livre maquetté et exécuté en freelance se veut être un outil de référence et met en lumière cette nouvelle vague de l’élite noire qui parvient à se hisser dans les sphères du monde politique, économique et scientifique.

Gotha Noir de France, Les 200 qui font la France

L’avènement du nouveau locataire Obama à la Maison Blanche est source d’un immense espoir. Le Club Efficience est un club de réflexion et d’initiatives économiques qui envisage de lancer un ouvrage de référence : le Gotha Noir de France pour mettre en lumière les purs produits de la méritocratie française. Ce livre maquetté et exécuté en freelance se veut être un outil de référence et met en lumière cette nouvelle vague de l’élite noire qui parvient à se hisser dans les sphères du monde politique, économique et scientifique.

Jacques Henocq, Place Pigalle, vu de son atelier d'artiste

En faisant des études artistiques dès l’âge de quatorze ans, en observant attentivement les tableaux de maîtres exposés dans les musées, en pratiquant la direction artistique dans les agences de publicité les plus créatives durant plusieurs décennies, et enfin en fréquentant les salles de cinéma depuis sa plus petite enfance, son œil s’est éduqué. Il a appris à capter ce que beaucoup ne semblent pas voir. Son Leica l’accompagne partout, et toujours, et enregistre toutes les émotions visuelles qui se présentent à lui. Celles qu’il croise dans les rues de Paris, de New York, de Londres ou de Shanghai.

Jacques Henocq, Place Pigalle, vu de son atelier d'artiste

En faisant des études artistiques dès l’âge de quatorze ans, en observant attentivement les tableaux de maîtres exposés dans les musées, en pratiquant la direction artistique dans les agences de publicité les plus créatives durant plusieurs décennies, et enfin en fréquentant les salles de cinéma depuis sa plus petite enfance, son œil s’est éduqué. Il a appris à capter ce que beaucoup ne semblent pas voir. Son Leica l’accompagne partout, et toujours, et enregistre toutes les émotions visuelles qui se présentent à lui. Celles qu’il croise dans les rues de Paris, de New York, de Londres ou de Shanghai.

Jacques Henocq, 60, recueil de photos

En faisant des études artistiques dès l’âge de quatorze ans, en observant attentivement les tableaux de maîtres exposés dans les musées, en pratiquant la direction artistique dans les agences de publicité les plus créatives durant plusieurs décennies, et enfin en fréquentant les salles de cinéma depuis sa plus petite enfance, son œil s’est éduqué. Il a appris à capter ce que beaucoup ne semblent pas voir. Son Leica l’accompagne partout, et toujours, et enregistre toutes les émotions visuelles qui se présentent à lui. Celles qu’il croise dans les rues de Paris, de New York, de Londres ou de Shanghai.

Jacques Henocq, Ceci n'est pas un bureau, recueil de photos

En faisant des études artistiques dès l’âge de quatorze ans, en observant attentivement les tableaux de maîtres exposés dans les musées, en pratiquant la direction artistique dans les agences de publicité les plus créatives durant plusieurs décennies, et enfin en fréquentant les salles de cinéma depuis sa plus petite enfance, son œil s’est éduqué. Il a appris à capter ce que beaucoup ne semblent pas voir. Son Leica l’accompagne partout, et toujours, et enregistre toutes les émotions visuelles qui se présentent à lui. Celles qu’il croise dans les rues de Paris, de New York, de Londres ou de Shanghai.

Jacques Henocq, Mon œil, recueil de photos

En faisant des études artistiques dès l’âge de quatorze ans, en observant attentivement les tableaux de maîtres exposés dans les musées, en pratiquant la direction artistique dans les agences de publicité les plus créatives durant plusieurs décennies, et enfin en fréquentant les salles de cinéma depuis sa plus petite enfance, son œil s’est éduqué. Il a appris à capter ce que beaucoup ne semblent pas voir. Son Leica l’accompagne partout, et toujours, et enregistre toutes les émotions visuelles qui se présentent à lui. Celles qu’il croise dans les rues de Paris, de New York, de Londres ou de Shanghai.

Jacques Henocq, La contesse aux seins nus, livre hommage amoureux

En faisant des études artistiques dès l’âge de quatorze ans, en observant attentivement les tableaux de maîtres exposés dans les musées, en pratiquant la direction artistique dans les agences de publicité les plus créatives durant plusieurs décennies, et enfin en fréquentant les salles de cinéma depuis sa plus petite enfance, son œil s’est éduqué. Il a appris à capter ce que beaucoup ne semblent pas voir. Son Leica l’accompagne partout, et toujours, et enregistre toutes les émotions visuelles qui se présentent à lui. Celles qu’il croise dans les rues de Paris, de New York, de Londres ou de Shanghai.

Jacques Henocq, Vu !, recueil de photos

En faisant des études artistiques dès l’âge de quatorze ans, en observant attentivement les tableaux de maîtres exposés dans les musées, en pratiquant la direction artistique dans les agences de publicité les plus créatives durant plusieurs décennies, et enfin en fréquentant les salles de cinéma depuis sa plus petite enfance, son œil s’est éduqué. Il a appris à capter ce que beaucoup ne semblent pas voir. Son Leica l’accompagne partout, et toujours, et enregistre toutes les émotions visuelles qui se présentent à lui. Celles qu’il croise dans les rues de Paris, de New York, de Londres ou de Shanghai.

Jacques Henocq, When Alex was called Peanut, recueil de photos

En faisant des études artistiques dès l’âge de quatorze ans, en observant attentivement les tableaux de maîtres exposés dans les musées, en pratiquant la direction artistique dans les agences de publicité les plus créatives durant plusieurs décennies, et enfin en fréquentant les salles de cinéma depuis sa plus petite enfance, son œil s’est éduqué. Il a appris à capter ce que beaucoup ne semblent pas voir. Son Leica l’accompagne partout, et toujours, et enregistre toutes les émotions visuelles qui se présentent à lui. Celles qu’il croise dans les rues de Paris, de New York, de Londres ou de Shanghai.