Aller au contenu

10-Quelques projets singuliers

Quelques projets donnent une image idéale de ce qu’aurait pu être l’aménagement de cet espace, s’il avait été fait selon le plan de 1924.

Vue perspective pour un hameau d’étudiants, février 1921 : treize pavillons de style alsacien entourent un bâtiment central surmonté d’un clocheton. Par l’architecte Lucien Bechmann

Le projet de la Cité internationale universitaire de Paris

L’espace idéal est celui de la Cité universitaire réalisé en 1920 (reconnue d’utilité publique le 6 juin 1925) grâce à André Honnorat (ministre de l’Instruction Publique) et le soutien d’Émile Deutsch de la Meurthe (mécène et industriel alsacien), grâce à une contribution privée.

L’architecte Lucien Bechmann, connaît bien l’expérience des campus américains, s’en inspire et imagine pour la Cité universitaire un hameau jardin pour étudiants. La Cité universitaire est un des projets les plus révélateurs de cette image d’un paysage idyllique pensé pour cette emprise.

Visual Portfolio, Posts & Image Gallery for WordPress

La Cité universitaire avant le périphérique et l’embranchement de l’autoroute du Sud, vers 1950

La Fondation Émile et Louise Deutsch de la Meurthe : le pavillon central flanqué d’un beffroi et le pavillon Poincaré

André Honnorat

Émile Deutsch de la Meurthe

Lucien Bechmann

Cité internationale universitaire de Paris

Des types d’HBM inégalitaires

Le dispositif construit par la ville sur les anciens bastions, est constitué d’une sorte de double dispositif de ségrégation sociale à l’échelle de l’ensemble de Paris.

Visual Portfolio, Posts & Image Gallery for WordPress

Démolition des fortifications et reconstruction d’immeubles (HBM), porte d’Orléans

Les HBM du boulevard Ney et de la porte Montmartre

Boulevard d’Indochine entre la porte Chaumont et la porte Brunet

À l’ouest les lots de terrains seront vendus pour construire des logements de luxe

Il n’y aura pas d’Habitations à Bon Marché à l’ouest de la ceinture, comme il n’y aura pas de logements de luxe dans le XXe. Une ségrégation plus fine intervient sur chaque segment de l’enceinte : les terrains bien desservis, situés au droit des stations de métro ou des portes sont vendus pour faire des ensembles de logements pour la classe moyenne. Les terrains les plus distants sont utilisés pour faire des écoles, des piscines ou autres équipements municipaux. Entre les deux, il y aura une gradation de logements sociaux. Les HBM dites améliorées seront plus proches des portes, celles pour une population plus pauvre seront plus éloignées.

Type régionaliste
Premières HBM de la ceinture à partir de 1926 reliquat des constructions d’avant-guerre, modèle abandonné dans la poursuite du lotissement de la ceinture, Porte Montmartre (XVIIIe).

Type ordinaire
Les HBM les plus communes, les plus fréquentes, celles qui donnent à la ceinture une apparente impression d’homogénéité de par leur trompeuse ressemblance, rue Lafenestre (XIVe), 1933.

Type exceptionnel en continuité
Certains éléments de décor sont magnifiés comme les garde-corps pleins décorés de frises jouant sur des reliefs de briques, boulevard Mortier (XXe), 1932.

Type exceptionnel en rupture
Parti pris architectural avec une adhésion assez nette et assumée à l’architecture moderne et à celle des arts décoratifs, rue Émile Faguet et boulevard Jourdan (XIVe), 1934.

Visual Portfolio, Posts & Image Gallery for WordPress

Type régionaliste, premières HBM de la ceinture à partir de 1926 reliquat des constructions d’avant-guerre, modèle abandonné dans la poursuite du lotissement de la ceinture, Porte Montmartre (XVIIIe)

Type ordinaire, les HBM les plus communes, les plus fréquentes, celles qui donnent à la ceinture une apparente impression d’homogénéité de par leur trompeuse ressemblance, rue Lafenestre (XIVe), 1933

Type exceptionnel en continuité, certains éléments de décor sont magnifiés comme les garde-corps pleins décorés de frises jouant sur des reliefs de briques boulevard Mortier (XXe), 1932

Type exceptionnel en rupture, parti pris architectural avec une adhésion assez nette et assumée à l’architecture moderne et à celle des arts décoratifs, rue Émile Faguet et boulevard Jourdan (XIVe), 1934

Lien entre statut social et esthétique des façades

Visual Portfolio, Posts & Image Gallery for WordPress

Avenue de la porte Brunet

L’écrivain et artiste peintre Eugène Dabit pleure ce paysage des fortifs vues par Lucien Pissaro ou Zola, ces fortifs “poumons de la ville”. Le public y voit toujours la même muraille que celle des fortifs, une muraille qui aurait enflé et qui serait sortie de terre en se trouant de fenêtres et de couloirs.
L’écrivain Georges Sadoul, en 1935, y voit

« des villes surpeuplées, des poumons sans air, des blocs d’immeubles d’une agressive laideur, des cours étroites comme des puits et d’affreuses ambiances de petites rues qui se tortillent comme des vers coupés en deux. »

Georges Sadoul, 1935

On constate que les quartiers bourgeois héritent d’HBM plutôt soignées, présentant une certaine qualité architecturale avec l’emploi de matériaux nobles comme la pierre en parement. Ainsi, les portes de Paris donnant sur les bois parisiens bénéficient d’un traitement spécifique, alors qu’à la porte Dorée les HBM alternent entre pierres de parement et briques. Dans le XVIe arrondissement, la logique de l’habitat bourgeois s’applique de façon démesurée aux constructions de la SAGI sur la séquence allant de la porte d’Auteuil au square Tolstoï.

Visual Portfolio, Posts & Image Gallery for WordPress

HBM, porte d’auteuil, XVIe